La petite histoire du Souk de Paname

"Des souvenirs d’images qui se mélangent, se recouvrent, des voix qui résonnent, des silhouettes passantes vite évanouis.

C'était mon enfance.

 

Cette enfance ou chaque étés j’allait dans cette maison de famille où bonne ambiance, musique et rire étaient maîtres mots.

Un Riad niché en plein coeur de la médina de Rabat, véritable labirynth où on aime s’y perdre. 

Sortir de ce Riad courir mes parents derrière, pénétrer dans le souk, déambuler et passer au travers des passants. 

Ces souks où on parle, on crie, on circule à pied, en charrette, avec ou sans âne, en mobylette fumante et surtout où l'on rigole et où il fait bon vivre.

J’ai toujours aimé les odeurs des épices qui se mêlent aux 1001 couleurs des habits, bijoux, céramiques, tapis et autres articles de ferronneries…

Rentrer dans la rue souika, marcher… longtemps… des heures et découvrir différents quartiers, différentes odeurs, des œuvres d’arts faites par des artisans, artistes passionnés, regarder les bâtisses remarquer de petites mosquées, des hammams et fontaines au magnifique carrelage au détour de ruelles.

Puis à coté de l’artisanat au Maroc il y a la gastronomie ou près de chaque échoppes on trouve un petit boui boui ou l’on mange tajines, poissons frit et où l’on se shoot de thé à la menthe en compagnie de petites pâtisseries aux amandes et au miel, autant vous dire être sur de rentrer avec deux trois kilos de plus en France :-)

 

Malhaba au Souk De Paname, vous y trouverez déco, accessoire et plein de choses à venir!"

Ophélia